• Brouillons et autres textes

    Bienvenue dans la centrale à texte, si vous aimez les brouillons, j'écrirai leurs suites!^^

  • Il y a des fois comme ça, où je me dis que j'aurai mieux fait de rester au lit. Comme aujourd'hui par exemple. Ou hier. Ou avant-hier. Ou même...ok, j'arrête.Je suis Sakira, bienvenue dans mon cerveau. Oui, c'est étrange de le dire comme ça mais, je suis étrange alors va falloir vous y faire.

     

    Déja, quand je suis tombée du lit ce matin, je savais que ça serait pas ma journée. Mais quand en plus, je me suis rendue compte qu'il était 9 heures et que j'étais censée avoir cours à 8 heures, je me suis carrément dit que j'avais des pouvoirs pour lire l'avenir.

     

    Là, ben, j'ai paniqué. J'ai enfilé un vieux jean et un T-Shirt et je suis sortie dehors avant de me rendre compte que j'étais en chaussons.

    Je hais le monde.

    Après avoir enfilé des baskets et m'être brossé les dents, j'ai réalisé à quel point j'étais mal partie.

    Je vous explique :

    J'habite à 5 kilomètres du collège et le bus ne passe qu'à 7 heures 30. Donc, je peux faire une croix sur le bus.

    En plus de ça, mes parents sont partis en voyage d'affaires.

    Allez, 5 kilomètres à pied, ça use, ça use...

    Je marchai en maudissant le monde quand une voiture klaxonne.

    -Quoi? On a plus le droit de s'user les pieds tranquillement ?!

    Euh oups. C'était le père de Jack, Antony. Jack ? Oh c'est mon meilleur ami ou mon petit ami, prenez ça comme vous voulez. Un blond avec des cheveux en pagaille et des yeux bleus ciel. Pas touche, c'est le mien.

    Antony part d'un grand rire avec sa voix grave.

    -Ah la jeunesse, finit-il par dire. Bonjour, qu'est-ce que tu fais là Saki ?

    -Salut. Euh, panne de réveil.

    -Je peux te déposer si tu veux !propose-t-il.

    -Si tu peux, ça serait cool parce que les cinq kilomètres, le temps que j'arrive, c'est le week-end !

    -Allez monte !

     

    Une fois arrivée, je traîne mon sac et je me dirige vers le bureau des surveillants .

    -Hey, c'est encore moi, panne de réveil . Dis-je en entrant.

    Monica, la surveillante me regarde, écrit quelque chose sur son carnet et me tend un bout de papier.

    -Tiens, grouille toi, monte en cours.

    Puis, elle replonge le nez dans son magazine.

     

    Les escaliers. Deux couloirs. Encore des escaliers...Je frappe à la porte.

    -Entrez!dit Mr Tesson.

    -Euh, j'ai un billet pour mon retard.

    Au fond de la classe, Jack me salue, le reste des élèves me fixent.

    Je pose le bout de papier sur le bureau du prof et je vais m'asseoir au fond avec mon complice blond.

    Mr Tesson reprend son cours.

    -Eh, t'as battu ton record, 2 heures de retard !chuchote Jack

    -M'en parle pas, je souffle. J'ai failli me taper tout le chemin à pied.

    -Aïe, compatit-il.


    3 commentaires
  • Prologue



    Où suis-je…

    Un océan de lumière m’envahit. Les mondes de l’Eternel …Suis-je obligée de les quitter ? Non. Je ne veux pas. Je ne peux pas !

    NON !





    Chapitre 1



    Ma tête me fait tant souffrir. Pourquoi a-t-Il fait ça…Pourquoi…

    J’ouvre mes yeux remplis de larmes. Me voilà dans une forêt de couleur émeraude. J’entends les chants de quelques oiseaux. Je reprends leur douce mélodie en chantant. Un chant triste…

    Un bruissement de feuilles se fait entendre.

    Effrayée, je m’arrête aussitôt de chanter et je me tourne vers l’endroit où le bruit s’est fait entendre.

    -Salut ! Moi c’est Katrin ! Et toi ? demande en souriant une brune avec de grands yeux bleus en surgissant.

    -P...Perséephone.

    -Bah salut Perséephone ! Tu as une voix magnifique, tu sais ?

    -Merci.

    -Waouh, j’adore tes cheveux. Tu t’es fait une teinture ?

    J’attrape une de mes longues mèches blanches et argentées.

    -Non, ils sont naturels.

    -Ah bon ? La chance ! S’exclame-t-elle. Moi, je peux rien faire avec les miens, regarde ! dit-elle en me montrant une de ses mèches brunes et bouclées.

    En lui souriant, je touche la mèche de cheveux, la rendant lisse grâce à une auréole de lumière.

    -Hein ?! Mais comment t’as fait ça ?!

    -C’est un simple enchantement mineur.

    -Comment tu fais ça ?

    -C’est ma nature.

    Un chant d’oiseau retentit. Je lui réponds en sifflant, faisant s’approcher un petit moineau qui se perche sur mon épaule.

    ___________________________

    3 Janvier 2002

    Ce jour où j’ai rencontré Perséephone…

    J’y penserais toute ma vie. Ce jour si irréel…si magique.

    Elle a complètement bouleversé ma vie.

    Sa manière de penser…ses rires…Tout était spécial.

    Extrait du journal de Katrin.








    13 commentaires
  • J'ai écrit une nouvelle il y a pas longtemps et j'hésite à en faire le prologue d'une nouvelle histoire...vous en diriez quoi?La voici:

     

     

    Les élèves de ma classe chahutaient dans le bus, comme le font tous les élèves.

    Nous partions faire un voyage près de la mer méditerranée pour soi disant admirer le relief. Je parie que mon professeur voulait juste prendre des vacances au soleil.

    Je me retourne et j’aperçois une jeune fille aux longs cheveux noirs, assise quelques rangées derrière moi. Elle serre ses jambes contre elle et regarde par la vitre.

    Non pas pour regarder les boutiques que les pimbêches de ma classe fixent en piaillant depuis tout à l’heure.

    Non. Elle regarde le ciel.

    Par delà les nuages…


    25 commentaires
  • Wouhouuuuuuw nan je ne suis  pas moooooooorte!!!

    Je reviens juste pour poster un petit bout du texte que j'ai écrit pour "Par delà les nuages...."

     

     

     

    « J’en ai assez de ces hypocrites. J’en ai marre de cette vie. J’en ai marre. Le monde n’est plus qu’un amoncellement de méchanceté et d’hypocrisie. J’aimerais tellement partir. Deployer des ailes imaginaires et m’envoler. Loin, loin de toute cette humanité.
    Par delà les nuages…. »


    21 commentaires
  • Un petit texte qui m'est venu parce que je m'ennuyais!^^

     

    Le journal de Kate Mason

     

    Situation du sujet :

    Emmitouflée dans une énorme couverture chaude et moelleuse, en train de boire un chocolat chaud.

    Humeur du moment :

    Miam !

    Questions à se poser :

    Vais-je ajouter de la guimauve ?

    Envie :

    Paquet de guimauve (situé dans la cuisine).

    Quelque chose à ajouter ?

              WANTED !

    Cherche personne sympa pour aller chercher le paquet de guimauves dans la cuisine.

    Cause : Je suis une feignasse qui ne veut pas descendre le chercher moi-même.

    Merci d’avance,

    Kate Mason.

    Voilà à quoi se résument mes pensées. De la musique pop emplit ma chambre. Des posters de groupes de Rock sont accrochés aux murs de mon sanctuaire.

    Ma chambre, mon espace vital quoi.

    -« Chériiiiie ? hurle ma mère depuis le rez-de-chaussée.

    -Ouiiiiii ?

    -Non, rien. »

    Je m’abstiens de descendre lui balancer un coup d’oreiller.

    -« Chériiiiie ? hurle-t-elle, encore.

    -QUOI ?!

    -C’est Ethan, il est venu te voir !

    -J’arrive ! »

    Un profond énervement m’envahit. Et puis zut, hein ! Il a qu’à venir lui-même !

    « Maman ! Dis-lui qu’il monte dans ma chambre ! Et qu’il ramène le paquet de guimauve, aussi ! »

    Et hop, d’une pierre deux coups. Je suis trop géniale ! J’entends quelqu’un frapper à la porte.

    « Entre ! »

    La porte s’ouvre, et mon meilleur ami entre.

    « Helloooo ! me salue-t-il. T’aurais pu descendre, hein ! Je me suis tapé la pente pour monter chez toi, et en plus, tu m’imposes les escaliers ! »

    -Bouh ! Je suis cruelle ! répondis-je, en faisant la grimace.

    -Tss tss tss. De par le fait, mon plan drague a foiré. 

    -Pourquoi ? 

    -Hum. Les filles n’étaient pas au rendez-vous. 

    Ah bon ?! » je m’exclame. C’est vrai que c’est étonnant, mon meilleur ami cherche désespérément une petite copine, alors qu’il est pas mal ! Vous savez ? Le genre blond, avec des yeux verts et tout le tralala.

    En même temps, ça doit faire jaser les gens, vu qu’Ethan et moi, on est tout le temps ensemble. Sauf qu’on se connait depuis la maternelle et que… 

    « …voilà, c’est pour ça que le plan a foiré. T’en penses quoi ? »

    « Euh… »

    Il me regarde d’un air suspicieux.

    « T’as rien écouté hein ? Tu sers à rien comme meilleure amie, toi ! »

     

    Je lui balance un coup d’oreiller et me jette sur lui pour lui chatouiller les côtes.


    33 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique